Rechercher

On obtient l'équipe qu'on mérite

Dernière mise à jour : 22 nov. 2021

Tu as un énorme rôle à jouer en tant que leader pour garder ton équipe forte et tes employés engagés. Ce que je m’apprête à te partager vient de mon expérience avec l’approche que j’utilise depuis maintenant 15 ans auprès des clients de CANU. L’approche en quelques lignes: à chaque atelier, après avoir créé un espace de sécurité psychologique, je fais vivre une expérience aux équipes. Une forme de laboratoire de l’expérience humaine en contexte de performance. Des fois, cette expérience agit comme un simulateur de leur dynamique en entreprise. D’autres fois, on revient sur le passé ou on visualise le futur. Dans tous les cas, les participants interprètent leur vécu pour mieux se connaître et mieux connaître les autres. Une facilitation rigoureuse et bienveillante permet de nommer les besoins des humains qui doivent être satisfaits pour une expérience de travail plus engageante. C’est quoi le secret? Des centaines d’ateliers nous pointent toutes vers deux réalisations percutantes.

La première des réalisations est un véritable cadeau sauf que ça se peut que tu n’aimes pas le papier d’emballage à première vue : tu obtiens l’équipe que tu mérites en tant que leader. Qu’est-ce que ça veut dire, concrètement? Si tu n’es pas content, bonne nouvelle : tu as le pouvoir de changer les choses. Les équipiers s’ouvrent autant que leur leader s’ouvre, mais rester ouvert, ce n’est pas évident. Voici quelques angles morts de leaders en ce qui a trait à leur capacité de demeurer réceptif. Peut-être que tu vas

te reconnaître? Bon, OK, il faut de l’ouverture pour se reconnaître. On essaie? Tu reçois du feedback sur ce que tu peux améliorer et tu te contractes. Tu veux amener du changement, sauf que tu agis comme si l’erreur était impardonnable. Tu veux que tes gens prennent plus d’initiatives, mais juste si c’est fait à ta manière. Tu veux développer ton monde, mais tu n’as pas demandé la permission. Tu penses que ton stress passe en-dessous du radar sauf que ton équipe se crispe elle aussi. Tu ne parles pas de ce qui te fait peur parce que tu te dis que ça pourrait empirer les choses. Au même moment, tes gens aimeraient se sentir plus proches de toi. Tu en as marre des conversations de corridor, mais tu n’as pas de contrat d’équipe. Tu aimerais que tes gens s’élèvent, mais tu ne leur donnes pas accès à ton rationnel pour les décisions importantes. Ah oui, c’est parce que dans ta tête, c’est évident! Dis-moi, est-ce que tu te reconnais? Bonne nouvelle. À chaque fois que les choses changent pour le mieux, c’est par ça que ça commence.


La deuxième des réalisations s’en vient. C’est le chemin pour te mériter l’équipe que tu veux. Es-tu prêt? Tu te dois d’aller chercher la perspective de tes gens de manière systématique. Tu ne peux tout simplement pas garder tes yeux vers le futur fixés sur les objectifs de l’entreprise et tes mains dans la poutine du quotidien. Il faut faire quelque chose d’autre… avec tes oreilles! Mais bon, peut-être te dis-tu que s’il y a un problème, ou s’ils ne sont pas heureux, ils vont venir te parler. Peut-être te dis-tu que ça va trop vite pour prendre le temps. Peut-être te dis-tu que tu as un sondage anonyme en ligne pour ça…


Notre laboratoire de l’expérience humaine révèle que tes gens ne veulent pas “déranger” ou “ralentir” le groupe quand tu t’enthousiasmes tellement sur ton idée en comité de gestion et qu’ils ont une question à poser… Ils ne veulent pas avoir l’air “contre” l’idée, pire, ils ne se sentent pas important quand il ne reste plus de temps pour te donner leur perspective. Quand il est question de stratégie, ils ont besoin du “big picture” qui vient avec un grand POURQUOI pour donner un sens à leur contribution et ainsi sentir que leur intelligence est interpellée... tellement plus que les petits détails dans lesquels tu aimes entrer!



Le précieux principe dont tu dois tenir compte : Il existe toujours un écart entre ce que tu veux, ce que ton équipe en comprend et ce que vous arrivez à réaliser. Les équipes où il fait bon vivre sont celles qui ont compris ça et qui vont tout mettre en œuvre afin de rendre les écarts visibles. Autrement dit, comme leader, c’est le fun de travailler ton message et ta vision, mais c’est tellement plus utile pour toi d’entendre ce que tes gens ont compris et comment ils se sentent. J’entends souvent, à la sortie d’un atelier, à quel point c’est valorisant de participer à une conversation pour se comprendre au lieu de se convaincre. Comprendre. Se sentir compris. Voilà.


Les gens se désengagent quand ça ne fait plus de sens pour eux et quand ils se sentent coincés pendant trop longtemps. Il y a toutes sortes de manières de générer de l’ouverture et amener de l’oxygène dans le lien entre ton équipe et toi. Par exemple, tu pourrais commencer par poser la question suivante à un employé le lundi en demandant une réponse pour le vendredi : “Qu’est-ce que je pourrais arrêter de faire ou faire différemment dans nos dynamiques humaines pour que tu te sentes encore plus apte à contribuer à la réussite de l’entreprise?” Ainsi, tu responsabilises ce membre de ton équipe. Quand tu auras la réponse le vendredi, tu pourrais aussi demander à cet allié de t’aider à passer à l’action.

Tu n'es pas encore convaincu? Prends un peu de temps avec ton CFO et calculez ensemble tous les coûts associés au remplacement d'un membre de ton équipe. Avez-vous un budget pour ça? Non? Il est peut-être temps de demander de l'aide! On dit que demander de l'aide souvent est la clé de l'autonomie. Un partenaire RH, un mentor ou un coach peut faciliter la prise de recul et outiller l'équipe pour le rapprochement. N'attends plus et mets-toi en action dès aujourd'hui!


236 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout