À propos de CANU

Qui suis-je?

J'ai fondé CANU en 2007 après une carrière d'une quinzaine d'années dans le sport de haut niveau. J'étais canoéiste olympique. J'avais donné des conférences en tant qu'athlète sans trop savoir ce que j'avais à offrir. Ma carrière sportive se terminait sur un échec. CANU allait être le véhicule pour ma propre transformation d'abord puis éventuellement celle de mes clients.

L'origine du nom? C'est proche du canoë. Mon espace de légitimité à l'époque. En anglais, c'est aussi Can u? Le pouvez-vous? Toujours ancré dans mon canoë le posais la question: Pouvez-vous chers leaders créer un espace d'accomplissement dans votre organisation où chacun est capable de faire le lien entre ses coups de pagaie et l'avancement de l'organisation vers ses objectifs? 

Depuis, j'agis comme conférencier et coach pour aider les équipes dans toutes sortes de domaines d'activités. Je suis particulièrement utile quand on veut amener des experts à se mettre au service du bien commun. Ma contribution principale consiste à les aider à développer des manières d'être ensemble qui donnent accès à l'intelligence collective qu'elle parte du cœur ou de la tête. Ainsi ils prennent de meilleures décisions pour leur organisation, ils exécutent avec plus de bienveillance, et réussissent à prendre soin d'eux-mêmes et des autres chemin faisant. Quand j'ai besoin d'aide, je me tourne vers des collaborateurs triés sur le volet. 

Avec les années, mon canoë, le monde dans lequel j'ai grandi, a trouvé sa juste place dans l'expérience que je fais vivre à mes clients. Il arrive donc que je fasse vivre des simulations sur l'eau aux clients à bord de canoës. C'est un extraordinaire outil de diagnostic organisationnel et humain. CANU s'est développé une réputation sur la base de cette expérience. Toutefois, quand se termine la journée sur l'eau, le travail ne fait que commencer parce que c'est beaucoup plus difficile de changer dans le quotidien que de se dire ce qu'on aimerait changer dans le quotidien. 

C'est la métaphore du corps divisé en 2 qui m'est apparue en 2015 pour illustrer une autre composante clef: le sport a beaucoup à apprendre aux équipes sur le marché du travail. La simplicité du sport aide beaucoup, mais c'est surtout le fait qu'il n'y a pas de sport sans le corps. Quand on travaille avec le corps, on ne peut pas se bullshiter très longtemps. Rapidement on saisit que l'énergie est limitée, que le ressenti est source d'information précieuse, et que bien que se projeter dans le futur soit utile; la performance s'incarne au présent dans l'exécution des membres de l'équipe.

 

Maxime Boilard 

Coach et conférencier

CANU-Montage-couverture-crop-CMYK-1080px