top of page
Rechercher

Pour être bien au comité de gestion

Dernière mise à jour : 17 janv.

Première communication de l’année, les bons voeux!


Pour être bon, il faut être bien. C'est la devise de CANU depuis 7 ans. Je commence donc en vous souhaitant d’être bien ensemble cette année. Toutefois je ne vais pas m’arrêter aux bons souhaits. Avec le recul des fêtes on dirait que j'arrive à voir encore mieux les liens entre mes différentes contributions dans les équipes avec lesquelles je travaille.


Commençons par une brève rétrospective. J’ai 11 ans en 1989 quand je rencontre la devise: No Pain, No Gain, No Spain. C’est écrit sur le mur du Club de canoë du Lac-Beauport. On est à 3 ans des prochains Jeux Olympiques. Ils se tiendront à Barcelone en Espagne. Je rêve de participer aux Jeux Olympiques. La question que j'ai dans le ventre: Suis-je prêt à avoir plus mal que les autres pour être le meilleur? On dirait que je n’ai pas le choix.


Je démarre CANU en 2007 pour aider les leaders à être meilleurs avec leurs équipes. À ce moment-là, avec les outils à ma disposition, cela tourne beaucoup autour de la prise de conscience. Je ne suis pas encore équipé pour offrir de l'accompagnement en mode coaching en support à la transformation sur le moyen et long terme.


En 2016 j’écris un article dans la Presse pendant les Jeux de Rio: Pour être bon, il faut être bien. Je ne le sais pas encore mais il s'agit là de la réponse à No Pain, No Gain, 27 ans plus tard. Sur le coup, je n’aime pas le traitement des Jeux fait par les médias qui ne traitent que du résultat et du drame émotionnel qui l’entoure. On donne la toute puissance au résultat! Mon intention initiale est aussi de provoquer les sportifs de compétition. Après tout, j’ai 12 ans de recul, moi… Bon, finalement, peut-être que j'ai pas tant de recul que ça parce que je réalise grâce au vertige qui me prend sur le coup que je suis en train de placer un nouveau standard pour moi-même. Me semble que la barre est haute!


Des fois, on voit des pistes libératrices puis on retourne dans notre rigidité parce que le fruit n'est pas encore mûr. Des fois, faut avoir assez souffert pour vraiment vouloir passer à autre chose. Des fois, on pense que c’est la bonne chose de souffrir parce que c’était écrit sur le mur quand on était petit… Je veux juste dire ici que travailler mon bien-être est encore d'actualité. C'est l'humilité qui m'aide beaucoup.


La devise Pour être bon, il faut être bien a résonné pour de nombreux clients depuis 2016. J’ai fait toutes sortes de démarches de la conférence à l’accompagnement sur plusieurs mois dans le sport mais surtout en entreprise. En ce début d’année, je reçois des sollicitations pour travailler cette thématique. La pause des Fêtes invite à prendre soin des troupes. Ces dernières années n’ont pas été reposantes, disons. Et là, nous voilà en janvier 2023. On fait quoi?


Je pense qu’il y a beaucoup à faire pour être bien plus souvent et prendre soin des personnes dans un comité de gestion ou dans une entreprise. Des bases philosophiques et pratiques doivent être considérées.


Commençons avec les bases philosophiques. Pour Être Bon, Il Faut être Bien. Êtes-vous d’accord avec cette proposition? Oui, mais encore? Ne négligeons pas le fait qu’il faille challenger un pilier central de la pensée organisationnelle. La majorité des organisations, (et des humains!?) dans la culture occidentale opèrent à partir de la croyance plus ou moins consciente qu’il suffit d’être bon pour que tout soit correct et alors le bonheur sera au rendez-vous. Il faut donc d’abord interroger cette croyance. Allons-y... Quand est-ce que c’est arrivé qu’on soit assez bon pour être satisfait de manière durable? Être tranquille et que ça dure parce qu’on a évité de faire des erreurs? Assez bon pour que les relations soient faciles tout le temps? Peut-être que c'est silencieux dans votre tête présentement. Euh... C'est jamais arrivé! C'est évident... Et pourtant: Ah quand on aura un nouveau gros contrat, ah quand on aura fait notre prochaine embauche, ah quand on aura tel outil technologique, ah quand on aura enfin suivi telle formation, etc… La liste est longue! Quand on y arrive à ce fameux "quand" ce qu’on pensait inconsciemment voir arriver n’arrive pas du tout ou ne dure pas. La tranquillité, le bien-être, la satisfaction qui nous semblaient promis ne s’installent tout simplement pas. C’est comme si la ligne d’arrivée se déplaçait en direction de la prochaine affaire vers laquelle il faut se diriger pour réussir à être bien…


Si votre expérience personnelle laisse croire que mon paragraphe précédent tient la route j’ai une proposition toute simple: Changeons l’ordre. On ne sera jamais assez bon pour être bien alors travaillons à être bien. Et cela ne nous empêchera certainement pas d’être bon.


Maintenant les bases pratiques pour vous aider à passer à l’action: Pour Être Bon, Il Faut Être Bien c’est une conférence et des ateliers que je donne depuis 2016. Cela initie la démarche de désidentification aux résultats et de réappriation de l'expérience.


Pour être bien, il faut se sentir davantage en maîtrise avec de la marge de manœuvre et moins souvent coincé en mode réactif, victime des autres ou de contraintes imposées par notre environnement. La maîtrise requiert des outils qui nous aident aux niveaux de la connaissance de soi et des autres quand on est tranquille et quand on est sous pression. Les 5 Préceptes des Équipes Bienveillantes et Performantes c’est une conférence et des ateliers que je donne depuis 2019. Ça présente et permet de tester les outils pour être bien en équipe.



Dans le sport, on ne fait pas un champion avec un gros mardi après-midi dans le gym... Pour que ça marche avec les outils il faut pratiquer tous les jours. Se pratiquer tout seul de son côté, c'est déjà pas mal. Toutefois s’entraîner en groupe c’est bien plus amusant et efficace. Votre comité de gestion est le groupe d’entraînement par excellence. Il s’agit de la démarche de Coaching d’équipe que j’offre depuis 2019 avec les Préceptes.


2023 pourrait être une année charnière pour vous et votre comité de gestion. Communiquez avec moi et ensemble nous pourrons explorer des avenues qui respectent votre budget et vous permettront d’atteindre vos objectifs.


Je vous souhaite d’être bien en 2023 parce qu’au final, à quoi bon être bon si on n’est pas bien?


150 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page